Convoqué au Tribunal pour avoir nettoyé un canal

31 janvier 2014
Img_2125

~~Verbalisé par la Police de l’eau, Daniel AMBLEVERT agriculteur et  maire de Ste Florence en Gironde était  appelé à comparaître devant le Tribunal Correctionnel de Libourne pour avoir engagé des travaux de nettoyage d’un canal qui traversait sa commune, et cela au nom du « principe de précaution ».
L’affaire remonte  au  4 janvier 2012 où les agents de l’ONEMA sont venus constater « l’infraction ».
A l’appel du Comité de soutien comprenant nombre d’élus, de la FDSEA de la Gironde et de la FRSEA Aquitaine, plus de 250 personnes (agriculteurs, forestiers, entrepreneurs…) se sont déplacés ce 28 janvier pour apporter leur soutien à Daniel AMBLEVERT, « hors la loi » accusé d’avoir porté atteinte à la biodiversité d’un canal long de 6 kms.
Il a été beaucoup question de sémantique lors de cette audience avec l’avocat de la SEPANSO (Société pour l’Etude, la Protection et l’Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest) partie civile, qui reprochait au maire de ne pas avoir respecté la loi en ayant curé le canal sans autorisation pour pouvoir notamment … « apporter de l’eau au maïs ».
 Rumeurs dans une salle archicomble.
L’avocat de la défense a fait preuve d’un argumentaire sans faille, en « démolissant » point par point les arguments de « l’accusation », qui réclamait 6 000 euros à titre de réparation aux dommages causés à la biodiversité du canal.
Résultat du délibéré très attendu, le 11 mars prochain.