Les agriculteurs dans la tourmente

14 avril 2016
Cp_14_04

Réunis en Conseil d’administration ce 12 avril, les responsables professionnels agricoles de la FNSEA ALPC ont balayé les sujets d’actualité.

Objet de tous les mécontentements dans les départements : la PAC !

Alors que la campagne des déclarations PAC 2016 vient d’être lancée, l’administration n’a toujours pas soldé celle de 2015 !!! Pas de paiements des aides directes, pas de registre parcellaire rectifié, pas de surfaces écologiques définies, bref aucune des promesses 2015 tenue.

Cette situation est inacceptable dans une période où les prix de nos produits ne retrouvent toujours pas le chemin de l’amélioration !

Quant à la campagne de déclaration 2016, elle s’annonce d’une complexité telle, que même les services de l’administration s’y perdent ! Les agriculteurs, n’ayant toujours pas connaissance de tous les éléments pour leur déclaration 2016, ne peuvent pas adapter leurs choix stratégiques.

C’est tout simplement inadmissible : les agriculteurs doivent pouvoir faire leur déclaration en toute sécurité. C’est pourquoi la FNSEA ALPC demande un report de la date limite de dépôt des déclarations pour la campagne 2016.

La FNSEA ALPC va demander au Préfet de Région d’exiger la tenue de CDOA plénières dans tous les départements de la région à la fin du mois d’avril, afin d’avoir une vision générale de la situation et de prendre les mesures nécessaires pour accompagner équitablement les agriculteurs sur l’ensemble de la région.

Autre sujet qui fâche : la réglementation concernant l’épandage des produits phytosanitaires.

Depuis de nombreuses années, la profession agricole est engagée dans une démarche de progrès constants, afin de préserver la sécurité de tous (développement des bonnes pratiques et des mesures techniques d’anti-dérives, formation des agriculteurs et de leurs collaborateurs, contrôles périodiques des appareils, …). La FNSEA ALPC rappelle que la protection phytosanitaire des cultures est une nécessité sanitaire, technique, qualitative et économique, que l’on soit dans le cadre de modes de production conventionnels ou biologiques : il est indispensable de ne pas conduire les agriculteurs dans des impasses qui aggraveraient l’équilibre de leur exploitation.

Les agriculteurs sont des personnes responsables, qui n’aspirent qu’à vivre de leur métier et à fournir une alimentation saine et de qualité, et non pas à se débattre contre toujours plus de normes et de démarches administratives !

Le Ministre de l’agriculture s’offusque de sa cote de popularité dans le monde agricole, la réalité vécue tous les jours sur le terrain montre qu’elle est amplement méritée !

 

Contact : Henri BIES-PERE, Président de la FNSEA ALPC - 06 08 01 77 30